Retour vers le futur !

Ce blog est plutôt réservé à ceux et celles qui aimeraient découvrir une certaine mode féminine avant-gardiste et vraiment hors du commun.

Beaucoup d'originalité avec des anciens mais aussi des nouveaux créateurs hors normes proposant des collections uniques inspirées vintage, des prototypes et des mélanges d'idées basées sur les années 60 et 70, qu'on a aimées ou détestées : ( la grande époque de la minijupe et des cuissardes qui fêtent leur cinquantenaire ). Des Petits clins d'oeil à Courrèges, Paco Rabanne, Pierre Cardin, Yves Saint Laurent, Thierry Mugler, Jean Paul Gaultier, Roger Vivier et tous ceux qui ont collaboré à des idées nouvelles qui étaient pourtant bien trop visionnaires sur l'an 2000. Aujourd'hui hélas, c'est une utopie. Des tendances à revoir pour 3000 !?

Ici pas seulement des chaussures classiques que l'on porterait tous les jours, mais aussi des collections pittoresques associées souvent de bottes et des cuissardes bien stylées avec de la couleur pour annoncer quelques visions plutôt futuristes et décalées, si ce n'est pas toujours dans la simplicité, il faut reconnaître un peu d'excentricité, et aussi pour remettre des idées arrêtées du passé à leur place... Car la mode c'est aussi un art en perpétuel mouvement.

Recyclé, remanié, restructuré, ici un monde où la mode que je vous présente peut être vue sous un angle complètement différent de nos habitudes, au risque de plaire ou de déplaire.
Voici des collections et des associations que vous ne verrez pas couramment dans la rue et qui pourraient pourtant faire la une d'un " street style" revisité... Alors n'hésitez pas à apporter vos appréciations.

jeudi 4 décembre 2014

Un shooting près du stade...

Et bien voilà, l'hiver arrive finalement plus vite que prévu, puisque nous sommes d'après la météo en dessous des températures normales saisonnières... Vue la longueur de l'été indien en Octobre  et Novembre, pas de quoi se plaindre !
Du coup, je n'avais donc pas encore enfilé de pull ni de gants, étant juste en mode "tee shirt" sous la veste, donc pas d'ouverture possible et ce sera à " zip " fermé et manches tombantes pour ce shooting réalisé sur un coucher de soleil plutôt frisquet.


 Me voici donc à l'entrée du nouveau stade de Lille ( situé plutôt en bordure de la rocade de Villeneuve d'Ascq ) Ville moderne de la grande banlieue proche de Lille, ou il y a 2 centres commerciaux, un complexe cinématographique, plusieurs hypermarchés, snacks, restaurants, hôtels et tout ce qu'on peut trouver pour remplir nos sacs d'emplettes et se vider le portefeuille !

Vous allez découvrir ma coiffure réelle et naturelle ! Et oui, contrairement à ce que vous avez pu croire depuis le début de mon blog, mes cheveux sont naturellement bouclés ! Car c'est souvent en mode " lissés" que je fais mes apparitions dans la majorité de mes articles ! Et bien pour une fois, ce sera chose faîte. Les deux versions plaisent, mais ma préférence est sur le lissage. Mais de temps en temps il faut bien laisser le naturel qui revient au galop ! 
 
 

Au galop !  On ne pouvait pas mieux dire pour ce look assorti avec ces cuissardes genouillères beiges de forme cavalière un peu "western" ... un peu moins hautes que d'habitude, à mi-chemin entre la botte classique et les "maxi crotch couvrantes" des articles précédents ! Un look passe-partout mais qui reste original. 







Pour ce shooting improvisé : Une petite veste beige en simili et des treggings bleus de chez JENNYFER, enfilé dans des cuissardes genouillères LA REDOUTE Créations.


 A propos du stade Pierre Mauroy de Lille 
( d'après quelques rédactions de la presse sur les rapports techniques et financiers )



Les stades français se transforment pour devenir des espaces à activités multiples: sports, musique, mais aussi boutiques et restauration. L'objectif est de rentabiliser le lieu, quitte à investir des sommes importantes.


A Lille où le grand stade n'est pas seulement un stade de foot. Il peut non seulement accueillir de nombreux sports, mais aussi des concerts gigantesques.
Par exemple, une partie de la pelouse de 4500 tonnes se soulève et glisse sur l'autre moitié du terrain. ( voir la vidéo )  ci-dessous :

                                          

Le Stade Pierre Mauroy de Lille, n'est pas réellement situé à Lille, mais dans la grande banlieue proche de Villeneuve d'Ascq, c'est un peu comme pour les aéroports qui ne se situe pas réellement dans la ville concernée...Pour un stade, il faut de la place, et à Lille ce n'était vraiment pas le cas.


Ce fameux stade est le fruit d’un partenariat Public-Privé, signé le 15 octobre 2008 entre la Communauté Urbaine de Lille et ELISA ( Eiffage Lille Stadium Aréna ), une filiale à 100% d’Eiffage. ELISA, ( Eiffage Lille Stadium Aréna ), filiale du groupe EIFFAGE, a assuré, dans le cadre du partenariat Public-Privé, le financement, la conception, construction et maintenance de ce stage. Le Maître d'ouvrage,  est aussi la société chargée de l'exploitation du Stade pendant 31 ans, la durée du contrat de partenariat.  Pour assurer la construction du Stade, ELISA a confié, à travers un contrat de conception-construction, les missions de conception architecturale et de réalisation des travaux à un groupement.


Plus encore que sur l’emblématique Viaduc de Millau, toutes les branches d’EIFFAGE ( les travaux Publics, la construction métallique, l'énergie, l' immobilier et autres concessions) ont contribué à ce chantier. Pour la maîtrise d’œuvre, un tandem de grandes signatures a été constitué avec, d’une part  l’agence Valode & Pistre Architectes pour Denis Valode et d’autre part, Pierre Ferret de l’Atelier Ferret Architectures.


Denis Valode, de l’agence Valode & Pistre Architectes Equerre d’Argent (1992) et Grande médaille d’argent de l’Académie d’architecture (1999), à qui l’on doit notamment le technocentre de Renault à Guyancourt ou le pôle universitaire Léonard de Vinci.
Pierre Ferret de l’Atelier Ferret Architectures, 1er grand prix d’architecture de l’Académie des Beaux-Arts et Grand prix de Rome (1975), passionné des arènes sportives qui a réalisé, entre autres, le centre technique de football de Clairefontaine ou le stadium de Toulouse

Sur le site  qui s’étend sur 14,5 hectares, 220 000 analyses chimiques ont été réalisées pendant la phase de dépollution des sols puis 350 000 m3 de terre ont été arasés. Comme le site était une ancienne carrière d’extraction de craie, il a fallu injecter 70 000 m3 de coulis de béton pour combler les galeries et forer 1900 pieux de 18 mètres de profondeur en moyenne pour assurer l’ancrage de l’ouvrage dans le sol avant le démarrage des élévations.
Autre défi majeur, le toit mobile. Pour en supporter le poids, deux immenses poutres métalliques d’une portée de 205 mètres de long et de 16,35 mètres de haut, pesant chacune 1800 tonnes, ont été mises en place, ce qui correspond approximativement à un immeuble de six niveaux ! Au total, 10 000 tonnes de métal ont été nécessaires pour édifier le stade (charpente, enveloppe latérale, etc.). Une autre particularité est le système de secours inversé. Le Stade fonctionne sur l’alimentation électrique traditionnelle, ce qui n’est pas l’usage dans de tels équipements. En cas de coupure, des groupes électrogènes prennent le relais. La liaison entre les deux systèmes est assurée par des onduleurs dynamiques pour garantir la continuité de l’alimentation électrique. Ce Stade a été ceint d’une enveloppe de tubes en polycarbonate qui a atteint 33 kilomètres, et qui le transforme la nuit en un  véritable écrin lumineux. 

 
Avec Eiffage, filiale d’ELISA, qui a mené les travaux de construction, le programme a été lancé de près de 19 000 m2 attenant au stade. Ainsi, le Stade s’inscrit parmi les projets les plus emblématiques et réunit tous ses pôles de compétences. L’opération représente un investissement global de plus de 324 millions d’euros.  Mais c'est le prix de technologies inédites

                Rihanna, ici lors concert au grand stade de Lille : Le 20 Juillet 2013

jeudi 20 novembre 2014

Dans mes cuissardes en caoutchouc ... La gadoue, la gadoue...

   Petite promenade avec les " aigle " ...

 Elles sont bien étranges ces cuissardes...C'est ce que vous pensez ? Et bien non, elles seraient surtout bien utiles ! En plus elles ont été adaptées pour nous les filles ( plus raffinées que des waders ) Elles sont colorées dans des tons hors du commun : jaune canari, bleu pastel, bleu nuit, rouge, et même rose ! utiles non seulement pour la pêche, mais elles ont finalement plein de vocations : pour affronter la boue, les promenades en forêt, les marécages imprévisibles, la traversée de petites rivières, un petit tour de moto ou de quad, en cheval et pourquoi pas la promenade pure et simple en ville... Au risque de vous prendre pour une extra terrestre ! Dans tous les cas elles sont " fashion " ... légères, tempérées et agréables ! 

une haute et autre  alternative aux bottes de pluie ... Hélas, elles ne sont plus en boutiques, Aigle tout comme Hunter et Le Chameau, ( les plus grands fabricants de la botte de caoutchouc ) en ont arrêté la vente, elles étaient en tirage limité... Je vous présente ici un des modèles de la fameuse collection de GAELI. En attendant un peu d'histoire, comment sont nées les fameuses bottes en caoutchouc ?

1853: Naissance de la marque AIGLE avec les premières bottes en caoutchouc.

 

1856: Naissance de la marque HUNTER avec les bottes de pluie

 

1927: Naissance de la marque LE CHAMEAU, plus robustes et plus de confort avec l'alliance du cuir.


Hiram Hutchinson, un américain vivant en France, rachète le brevet de vulcanisation du caoutchouc à Charles Goodyear et adapte le caoutchouc en créant des bottes de travail. en 1853,il crée la marque « À l'Aigle » en référence à l'aigle américain. A Châlette-sur-Loing près de Montargis (Loiret). 160 ans plus tard, 3 500 paires sortent chaque jour de l’usine d’Ingrandes, à côté de Châtellerault (Vienne), dont près de la moitié est exportée.


Le caoutchouc est un matériau qui peut être obtenu soit par la transformation du latex sécrété par certains végétaux comme l'hévéa, soit de façon synthétique à partir de monomères issus de combustibles fossiles. Il fait partie de la famille des élastomères.  


Le caoutchouc naturel  est un polyisoprénoïde. Le schéma réactionnel correspondant à la formation du NR (natural rubber), qui utilise la photosynthèse, est très complexe. 
En 1842, Charles Goodyear découvre la vulcanisation, qui permet de stabiliser le caoutchouc afin qu'il résiste mieux aux écarts de température (il fond à température haute et devient cassant à température basse).


Célèbre en outre-Manche, mais plutôt confidentielle en France, la marque britannique HUNTER née peu de temps après AIGLE et qui équipe principalement  les chasseurs (d'où le nom), car c'est en 1856 qu'elle devient renommée pour ses bottes de pluie. Chausseur officiel de la Reine d'Angleterre depuis 1986, ses iconiques Original Hunter Wellington boots portées en promenade par le  célèbre couple princier Charles et Diana feront très vite le must have des stars pour terminer par obligation dans les raves parties et autres festivals de musique se déroulant par temps maussades et souvent dans des terrains plutôt marécageux afin de se protéger efficacement de la boue. Depuis, ces fameuses bottes en caoutchouc sont notamment devenues un incontournable de la mode et ont contribué à l'explosion des ventes dans le monde. 

 
1970 : Une première sortie de cuissardes de pêche pour les femmes !




   Des cuissardes pour tous les loisirs : une tenue estivale pour la pêche à la crevette

                                               Melting Pot,  Melting bottes !

En 1927, M. Chamot fait lui aussi l’acquisition d’un atelier à Pont d’Ouilly, en Normandie, ce qui lui permet de produire ses bottes et autres cuissardes à plus grande échelle. Ses artisans parviennent à maintenir la qualité exceptionnelle qui a fait sa réputation. En 1949, fort de son succès, M. Chamot ouvre un nouveau site de production à Casablanca, au Maroc, où les maîtres bottiers formés en Normandie perpétuent le savoir-faire et les exigences de qualité de la marque ( les bottes seront plus confortables et plus onéreuses car elles seront doublées de cuir en plus du caoutchouc traditionnel, c'est avec un clin d'oeil à son nom et au Maroc que les fameuses bottes et cuissardes s'appelleront " LE CHAMEAU ".
 

 Les bottes genouillères de Vénerie : Une alternative écuyère utilisée pour la chasse à courre


 Les 3 grandes marques européennes qui se partagent le plus gros marché mondial.

Toutes Ces fameuses " it-shoes " sont désormais disponibles en version " fashionista " depuis peu ! Parallèlement les bottes d'équitation AIGLE ou de diverses marques du marché de la chaussure et du sport viendront se joindre comme des bottes de pluie et feront fureur dans le monde pour s'estomper peu à peu et revenir çà et là, et comme je le disais précédemment les mini-chaps employés pour la majorité des cavaliers mettront un déclin à la botte d'équitation AIGLE, bien qu'elles n'aient pas dit leur dernier mot. Des marques célèbres et des pâles copies viendront relancer la mode de la botte de pluie tout azimut. De Chanel ou de Chine ... Elles arpenteront les rues de la ville pour s'accommoder de certains tunings et de relookage maison.

      Les bottes de pluie HUNTER font un carton chez les modeuses ! 

                              HUNTER : La réponse aux cuissardes de randonnée AIGLE

Pour les reines de la pêche et autres loisirs de randonnée

Parallèlement NO NAME, AIGLE, HUNTER, LE CHAMEAU et aussi JEFFREY CAMPBELL décident de sortir des cuissardes de pluie en caoutchouc et en couleurs pour les jambes féminines,  mais elles seront en tirage limité, car il faut non seulement déjà oser la cuissarde mais du fait que ce soit en caoutchouc, matière qui n'est pas s'en rappeler les gentils pêcheurs de crevettes ou de rivière, et au pire une allusion aux égoutiers dont on fera hélas souvent référence en moqueries !
A savoir que les cuissardes en caoutchouc se nomment internationalement des waders ( on nommera plus souvent waders la combinaison complète associée et soudée aux bottes ).



                Les incontournables bottes de pluie revisitées par AIGLE

 

 Les bottes d'équitation viendront aussi seconder les bottes de pluie à défaut de  monture

Du coup j'ai voulu honorer une fois de plus avec un modèle hors du commun : Des waders " AIGLE " jaune canari ! Elles sont plutôt agréables à porter, et on pourrait y passer un après midi à gambader comme ci on était dans des pantoufles ! j'aurais pu aussi bien porter les HUNTER de la même couleur, mais je trouve qu'au niveau des waders les AIGLE sont plus féminines, en revanche les HUNTER sont plus jolies en bottes de pluie ...Je n'avais pas de " LE CHAMEAU " à ma pointure ce jour là...

                                    La version petites bottes de pluie  :  Mini  "Lollipop "




 


 Ma petite présentation AIGLE 

 
Essai en boutique...

Le même modèle porté par Laura Stephana

 
 Présentation lors de la sortie Printemps été 2011

Parutions divers magazines de mode lors de la sortie des cuissardes AIGLE jaunes, rouges et bleues ... Les jaunes ont eu énormément de succès .


     Une très belle version bottes d'équitation qui ferait fureur en ville ( cuir et caoutchouc )

Une autre version bicolore multi fonctions ( AIGLE )


Ci-dessous : Voici enfin différentes représentations des marques similaires portées par des adeptes sous différentes formes et situations

                                                    Saskia Pomeroy " Singer in Hunter "


                                           associations pour diverses activités ( AIGLE )
              
 
Pour les grandes eaux : ( HUNTER ) on distingue bien le rajout collé effectué sur la botte classique ( beaucoup moins chic  ) ...

                    Une curieuse association asia-aqua-romantique

                                   Petites  pêcheuses coréennes  ( moules et coques )


  Carole ( adepte des cuissardes AIGLE, LE CHAMEAU et HUNTER ) © BDC



Pour ce look : ti-shirt KIABI - Ceinture cuir artisanal - Jeans Denim : PIMKIE - Cuissardes : AIGLE ( collection GAELI ).
  


  Et voilà .... Merci pour cette visite ... au monde étrange des bottes de sept lieues.